Jacqueline Thibault naît en France en 1938, et grandit pendant la guerre et l'Occupation. A l'adolescence, prenant pleinement pleinement conscience de ce qui s'est déroulé pendant enfance, elle décide de prendre fait et cause pour le peuple Juif et finit par fuguer pour rejoindre à un kibboutz en Israël. Elle y restera trois ans, jeune français catholique intégrée à la vie communautaire juive. Elle reviendra en France pour des études de psychologie, et travaillera à l'ORTF où elle rencontrera les deux personnalités selon elle les plus marquantes et les plus influentes sur sa vie : le musicologue Pierre Schaeffer et le fondateur de Terre Des Hommes Edmond Kaiser.

En 1970, après un court séjour dans un couvent, elle repart pour Israël, participer cette fois à un projet communautaire rapprochant les populations juives et arabes. Devant le désastre du conflit israélo-palestinien et des territoires occupés, elle reprend contact avec Edmond Kaiser, et l'entraîne à la découverte des tragédies locales. Terre Des Hommes y ouvre alors une délégation, active à la fois dans les communautés juives et musulmanes, et dont Jacqueline Thibault sera en charge pour une vingtaine d'années. A la tête d'une équipe de 120 personnes palestiniennes et israéliennes, elle supervisera en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza des foyers pour enfants handicapés ainsi que des centres de soin et de réhabilitation pour enfants dénutris, et un programme de traitements pour enfants prématurés à Jérusalem. Pour Terre Des Hommes, dont elle deviendra brièvement la Secrétaire Générale, elle s'investira aussi dans d'autres régions du monde et sur d'autres thématiques, allant de l'aide aux réfugiés au Liban à lutte contre le Sida en Ouganda. Mais ce sont les dits "crimes d'honneur" et les violences de genre qui s'imposeront à elle comme la cause qui définira sa vie.

En 1978, une jeune femme brûlée vive par ses propres parents et agonisant dans une chambre d'hôpital est montrée à Jacqueline Thibault. Celle-ci mobilise alors toutes les ressources de Terre Des Hommes pour la sauver, la soigner, lui reconstruire une nouvelle vie en Europe. Edmond Kaiser et Terre des Hommes lancent à son initiative un programme consacré aux victimes de ces terribles conceptions de l'honneur familial, et, au cours des vingt années suivantes, Terre des Hommes viendra en aide à de nombreuses personnes dans cette situation. Mais ce programme s'essouffle. L'intégration de jeunes femmes souvent blessées, traumatisées et sans éducation dans une culture entièrement étrangère où tout est à réapprendre est un travail de longue haleine, fastidieux, ingrat, dont le coût par individu est jugé prohibitif par la grande organisation. Edmond Kaiser, qui a déjà quitté Terre des Hommes pour fonder Sentinelles, pousse ses collaborateurs à créer eux aussi des organisations "petites, pures et dures", plus libres dans leurs engagements et réactivités. Suivant cette injonction, Jacqueline Thibault fonde Surgir en 2001, pour consacrer le restant de sa vie à ces sauvetages ainsi qu'à la lutte politique contre le crime d'honneur en Jordanie, en Israël, en Palestine et au Pakistan.

Jacqueline Thibault dirigera sa propre Fondation de 2001 à 2020. Lorsque son âge et sa santé l'acculeront à passer la main à sa succession, elle demandera même à continuer de contribuer en tant que bénévole. Elle décède le 14 avril 2022. Au long de ces vingt années, les lois condamnant le crime d'honneur se sont progressivement renforcées. Des dizaines d'autres rescapées, sur place ou exilées, doivent leur vie, outre à leurs propres forces et courage, au mouvement que Jacqueline Thibault a initié et aux outils qu'elle a mis en place.

Les faits biographiques ne suffisent pas à saisir cette personnalité. Jacqueline Thibault était avant tout une femme de terrain, téméraire, déterminée et anticonformiste, pour qui les conventions pesaient peu face aux impératifs moraux du terrain. Pour pouvoir rapatrier vers leurs familles des enfants que la guerre turco-chypriote avait soudainement isolés du mauvais côté de la frontière turque, elle n'avait pas hésité à traverser illégalement cette frontière dans un véhicule maquillé aux couleurs de la Croix-Rouge. Pour négocier le départ d'une victime de crime d'honneur, elle allait discuter en face à face avec une famille prête au meurtre. Pour obtenir les autorisations bureaucratiques nécessaires à un sauvetage, elle harcelait ses interlocuteurs sans ménagement, à la façon d'Edmond Kaiser. Comme lui, elle vivait son travail humanitaire comme une vocation sacerdotale occupant toute sa vie, et attendait de ses collaborateurs et collaboratrices qu'elles fissent de même. Cette force de caractère est ce qui rendait possible le lancement de nouveaux combats humanitaires à une époque où tout était à inventer. L'édifice Surgir évolue et se développe, mais ses fondations restent pour toujours le courage, la passion, les sacrifices et l'obstination qu'a montrées Jacqueline Thibault.