SURVIVRE AU STRESS DE LA GUERRE

 

Témoignage

«C’est important de travailler sur soi en tant que mère, afin d’apprendre à mieux connaître les manières de se conduire avec nos enfants adolescents.»
Une mère

Jérusalem-Est et Cisjordanie

Contexte du projet

Le contexte politique ne cessant de se détériorer depuis le début de l'intifada des couteaux, la situation sécuritaire est de plus en plus tendue à Jérusalem, faisant de nombreuses victimes, laissant les familles désemparées, instaurant une peur permanente dans la population.

L'exposition continue à la violence a un impact significatif sur la santé mentale et le bien-être psychosocial des palestiniens. Même si chacun s'efforce de s'adapter à un environnement dans lequel les conflits font partie de la vie quotidienne, cette adaptation, pour beaucoup d'entre eux, a un prix : l'anxiété et la dépression pour les femmes, la peur extrême des enfants et l'impossibilité de se concentrer lorsqu'ils sont à l'école, les crises de panique, les troubles du sommeil, la colère et la frustration des hommes qui se sentent incapables de protéger leur famille.

Considérant que les femmes peuvent jouer un rôle crucial pour tenter de freiner cette spirale de violence, Surgir et son partenaire Sawa ont souhaité leur apporter leur soutien et unir leurs efforts pour qu'elles parviennent à maîtriser les traumatismes de leurs familles rendues vulnérables par les conflits.

 

Activités

  • Ateliers pour femmes dans les centres communautaires de Jérusalem-Est et plusieurs camps de Cisjordanie, pour leur permettre de développer individuellement et collectivement des mécanismes de gestion positive pour atténuer l'impact négatif de la crise que tous traversent.

  • Ateliers dans 10 écoles de Jérusalem-Est et de Cisjordanie, destinés aux élèves âgés de 12 à 17 ans. Les ateliers ont pour objectif de les aider à faire face au conflit et diminuer le niveau global de leur stress grâce à des activités d'expression de soi, des activités créatives et des séances de relaxation.

  • Formation de 15 animateurs volontaires aux droits humains, aux effets psychosociaux des conflits, et renforcement de leurs compétences pour l'animation d'ateliers et de groupes de parole.

 

Carte de localisation du projet