Article sur la Fondation SURGIR dans 24heures et TDG

FR

Pour avoir osé divorcer d’un mari violent, elle a subi les foudres de sa famille qui l’ont laissée handicapée. Témoignage

Elle se fait appeler Lubna et préfère ne pas nommer le pays du Moyen-Orient dont elle vient. Réfugiée en Suisse depuis l’été 2014, elle doit sans doute la vie à la Fondation Surgir qui est parvenue à l’exfiltrer, mettant fin – en partie tout au moins – à des années de peur, de souffrance et d’abandon.
Assise dans sa chaise roulante, quelque part à Lausanne, le corps meurtri et amputé de la jambe gauche, Lubna témoigne. Pour elle, mais aussi pour toutes ces femmes qui subissent les pires violences. Et pour celles qui sont tout simplement exécutées par un membre mâle de leur famille, au nom d’un code d’honneur aussi archaïque que barbare.

Lire tout l'article dans 24heures : http://www.24heures.ch/suisse/lubna-divorce-recu-18-balles-corps/story/25204983